RESEAU PORTE DES ALPES
 

Epreuves Communes de Contrôle Continu

jeudi 28 novembre 2019, par Michel Charlet

Établissements présents : Lycée Villars, Lycée Briand, lycée Honnorat, LEGTA, Lycée St Joseph (équipes de direction, enseignants, CPE) soit 41 personnes

Présentation par I. Méjean et P. Rigat, IA-IPR référents

Mise en perspective de l’évaluation certificative (vérification d’acquis à posteriori = 5 épreuves dans le nouveau bac) vs évaluation formatrice (permettre aux élèves de progresser tout au long de leur parcours).

Les EC3 sont résolument des évaluations formatrices qui doivent permettre à l’élève de se situer, qui doivent être un appui permettant à l’élève de progresser et à l’enseignant de mieux encore cibler les besoins des élèves.

Les sujets des E3C sont choisis au sein de l’établissement, dans la banque nationale, au regard de la progression choisie : un sujet est ensuite retenu pour l’EPLE
Rq de la salle : charge de travail pour l’année 1, le travail en équipe s’accorde mal avec la liberté pédagogique de l’enseignant.
L’enjeu majeur des E3C :
-  sortir de la culture des épreuves finales certificatives,
-  assurer une plus grande cohérence entre ce qui est enseigné et ce qui est évalué ;
-  garantir une plus grande équité dans l’évaluation (du fait de la cohérence précédente)
-  faire des E3C des temps d’apprentissage, intégrés dans le parcours des élèves.
Une fois le sujet choisi, les critères de réussite sont construits par l’équipe des enseignants, au regard de la programmation collective, en prenant en compte les apprentissages des élèves.
Les programmes et les compétences attendues qu’ils comprennent fournissent le cdare partagé des E3C et sont garants de l’équité sur le territoire national.

Il s’agit également de donner du sens aux évaluations E3C en les mettant en lien avec les évaluations menées au fil de l’eau (qui alimentent le bulletin scolaire, le livret).

Les corrections doivent être formatrices : commentaire qualitatif (points d’appui, points à travailler et conseils opérationnels donnés en fonction de ces derniers).

Après correction, une phase d’harmonisation académique est menée. Puis, l’élève et l’enseignant en charge de l’enseignement évalué ont connaissance de l’évaluation et des appréciations portées sur la copie.

Rq : quels apports des E3C par rapport au contrôle continu ?
- la banque nationale est garante de l’équité,
- l’objectivation de l’évaluation est assurée par un correcteur autre que l’enseignant en charge de la classe,
- la correction de l’E3C doit permettre à l’élève de distinguer qq points sur lesquels s’appuyer et qq conseils pour progresser.

Rq : autres freins -> la logistique (quel équipement numérique au sein de l’établissement : le déploiement des scanners est encours)
-> charge de travail due à la mise en place des nouveaux programmes et à la nouvelle forme d’évaluation.

Programmation d’un 2nd conseil pédagogique sur ce thème (date et contenu à définir – avant ou après les 1ères E3C).

V. Brun, I. Hervet-Bilello, M. Charlet
Coordonnateurs du réseau Porte des Alpes
 
RESEAU PORTE DES ALPES – Responsable de publication : V. BRUN, I. HERVET-BILELLO & M. CHARLET
Dernière mise à jour : mardi 2 février 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille